Blanche Neige des frères Grimm et de Benjamin Lacombe {Challenge album}

IMG_20171007_100636.jpg

Un très bel album grâce au quel on (re)découvre le texte original des frères Grimm. Le vocabulaire est riche et les tournures de phrases sont belles. On est bien loin de la version édulcorée de Walt Disney ! Quand aux illustrations… on n’est jamais déçu par Benjamin Lacombe. Pour résumer : n’hésitez pas et laissez-vous séduire par ce bel album !

IMG_20171007_100709.jpg

 

IMG_20171007_100652.jpg

 

logoalbums2017p

Challenge Je lis aussi des albums #9/20

Retrouver mes autres chroniques du challenge

#1/20 Demain les rêves

#2/20 Bons baisers ratés de Paris

#3/20 Tralali la musique des petits bruits

#4/20 En t’attendant

#5/20 Scarlett la biquette

#6/20 La mélodie des tuyaux

#7/20 Le pique-nique parfait

#8/20 Cric Croc

Publicités

Cric Croc ! d’Anne Crahay {challenge album}

Mais qui a mangé le petit en cas de chacun des personnages ? Le loup bien sûr ! Et attention car il a encore très faim !

41lfdiuykfl-_sx195_

Ce livre s’adresse aux touts petits. Il est petit et en carton épais. A chaque page on se demande qui a mangé la pomme, la carotte, le miel… Il faut soulever le rabat pour trouver un nouveau personnage qui se défend d’avoir mangé quoi que ce soit !

Puis à son tour le nouveau personnage se demande qui a mangé son goûté. On reprend à chaque fois tous les éléments du début et on en rajoute un nouveau.

On retrouve les personnages récurrents des contes : le petit chaperon rouge, l’ours, le cochon, le loup… on peut s’amuser à leur donner des voix différentes.

Les enfants apprécieront reconnaître ces personnages, soulever les rabats, se souvenir de tout ce qui a été dit depuis le début et aussi se faire peur avec les dents pointues du loup qui a encore faim !

Crahay, Anne. Cric Croc ! Albin Michel, 2016.
ISBN : 978-2226321220

Prix : 6.90 €

logoalbums2017p

Challenge Je lis aussi des albums #8/20

Retrouver mes autres chroniques du challenge

#1/20 Demain les rêves

#2/20 Bons baisers ratés de Paris

#3/20 Tralali la musique des petits bruits

#4/20 En t’attendant

#5/20 Scarlett la biquette

#6/20 La mélodie des tuyaux

#7/20 Le pique-nique parfait

 

Pour en savoir plus :

le blog d’Anne Crahay

le site d’Albin Michel

Visiter une expo au CDI sous forme de jeu

1ere expo de l’année : La Science Fiction

img_20170922_132432_729.jpg

img_20170922_132432_730.jpg

img_20170922_132432_732.jpg

img_20170922_132432_738.jpg

Grâce à l’idée d’une de mes anciennes collègues, lorsque je reçois une exposition au CDI, je propose toujours sa visite sous forme de jeu.

Pour faire simple et rapide, car j’en avais déjà parlé en détail dans cet article,  les élèves visitent l’expo par équipe. Une des équipes est volontaire pour poser des questions. Pendant ce temps, les autres équipes visitent en prenant des notes. A la fin on garde un petit temps pour poser les questions. L’équipe qui a remporté le plus de points gagne (contrairement à ce que nous faisions avant, la phase de questions/réponses, s’est faite à l’oral pour gagner du temps)

C’est la première fois que je le faisais en collège. Je pensais que c’était transposable sans aucun soucis mais en fait cela demande quand même des compétences particulières que les collégiens n’ont pas encore tous acquises.

Cette visite s’est déroulée avec une classe de 3e donc ça a quand même bien fonctionné. Et j’ai même trouvé ça très intéressant pour travailler les compétences transversales.

Ainsi ils ont pu :

  • Travailler sur la prise de note. « Non si tu recopie l’ensemble du panneau tu ne seras pas efficace ! « 
  • Extraire les informations importantes
  • Distinguer l’argument de l’exemple
  • Réfléchir a une formulation claire et précise (particulièrement pour l’équipe qui pose les questions)
  • Partager la parole, s’écouter, se respecter etc.

Au final n’est-ce pas aussi un apprentissage anti-copier/coller ?

 

La loi du plus beau de Christophe Lambert

la-loi-du-plus-beauDans un futur très proche, en 2031, la société française est régie par la loi de la beauté. Les citoyens sont classés sur l’échelle d’Apollon allant de 1 (très moche) à 5 (véritable Apollon). Il est devenu légal de demander un niveau minimal de 4 ou 5 pour pouvoir postuler à un job. Révolté par cette discrimination, un petit groupe d’activistes se forme pour essayer de faire bouger les choses.

Si le scénario de base est intéressant, j’ai trouvé qu’il n’était pas assez poussé. On reste dans une organisation trop proche de la nôtre. Je pense que c’est voulu, dans le but d’alerter sur le fait que nous sommes déjà dans ce système de la beautécratie. Mais je m’attendais à voir jusqu’où cela pourrait aller…
Par ailleurs le style parlé m’a un peu gênée. Je ne suis pas la dernière à dire des gros mots mais à l’écrit, et en littérature qui plus est, ça me choque !
Et enfin j’ai trouvé qu’il y avait trop de références culturelles vieillies. Je ne pense pas que les élèves actuels connaissent et comprennent toutes les allusions. Ce qui est un peu un comble pour un roman d’anticipation.

Malgré tout c’est un roman qui se lit bien et qui a un véritable message à faire passer. J’ai beaucoup aimé les petites pointes d’humour disséminée ici ou là. (ex : rue du président Sarko)

Lambert, Christophe. La loi du plus beau. Mango, 2004. 190 p. (Autres mondes)
ISBN : 978-2-7404-1751-9
Prix : 9€

Méto, tome 1 : la Maison, d’Yves Grevet

Ma deuxième lecture pour l’exposition à venir sur la Science-Fiction, est une lecture qui me tentait depuis longtemps. Je crois que je l’ai vu dans tous les CDI où je suis passée ! Et je comprends pourquoi car c’est vraiment une belle découverte.

cvt_meto-tome-1-la-maison_4645

Méto est un jeune garçon. Comme les soixante-trois autres enfants avec qui il habite il est reclus du monde et vit dans une maison régie par des règles très strictes. Leur quotidien est minuté et ritualisé. Tout manquement entraîne de violentes sanctions. Quand ils auront grandi et que leur lit aura craqué, ils devront quitter la maison et un autre enfant viendra prendre leur place. Mais eux ? Que leur arrivera-t-il ? Qu’y a-t-il après la Maison ?

Mon avis : Cette dystopie est très agréable à lire. On avance dans la découverte de cet univers sans savoir pourquoi tout ces garçons sont là, ni pourquoi on les soumet à des règles et des entraînements si abscons. Méto est attachant. Il est intelligent, courageux, s’interroge sur sa condition, a un esprit de déduction affûté. Mais il est aussi touchant par son humanité. Ce n’est pas un super-héros infaillible. Il doute, il est sensible au sort de ses camarades, il prend soin des autres…
C’est une lecture haletante et de qualité qui fait qu’on ne lâche pas ce roman avant de l’avoir fini.

Grevet, Yves. Méto, tome 1 : La Maison. Syros, 2010. 246 p.
ISBN : 978-2-74-850688-4

Prix 14,90€

 

Alter Jérémy de Johan Heliot

Bien que n’étant franchement pas mon genre de prédilection, je me lance dans la lecture de quelques titres de Science-Fiction en vue d’une très prochaine exposition au CDI. A cette occasion je présenterai quelques titres aux élèves de 3e afin qu’ils choisissent une lecture cursive.

Je commence avec Alter Jérémy de Johan Heliot.

img_20170911_115532__aimera__original.jpg

Depuis la mort de leur mère, le père de Lise et Jérémy se taire dans le travail. Ingénieur de génie il est en train de mettre au point un programme informatique, l’Alter, permettant de recréer le double virtuel d’une personne décédée. Tandis que Jérémy meurt de façon accidentelle, Lise va utiliser en cachette le programme de son père pour créer l’avatar de son frère. Mais Technibio, l’entreprise qui emploie son père s’en rend compte et estime qu’Alter Jérémy lui appartient. Afin de l’étudier et d’en faire un sujet d’expérience, ils lancent un virus et « kidnappent » le double virtuel. Lise et son père vont tout faire pour parvenir à le récupérer.

Mon avis : Si j’ai trouvé le style assez peu agréable, l’intrigue est bien menée et efficace. Il n’y a pas de temps mort. Ce roman est surtout intéressant pour aborder une réflexion sur l’intelligence artificielle. Et la question est double. Un programme informatique peut-il remplacer une personne disparue ? Et en même temps, à quel moment considère-t-on qu’un programme n’est pas qu’une machine mais bien une personne ?

Heliot, Johan. Alter Jérémy. Mango, 2005. (Autres mondes) 173p.
ISBN : 978-2-74041925-2

Prix : 9€

Le pique-nique parfait de Ciara Flood {challenge album}

Je poursuis mon challenge « Je lis aussi des albums ». Ça fait longtemps que je n’avais pas publié de chroniques d’album (de chronique tout court certes !). Pourtant j’en lis, mais le temps me manque pour rédiger mes articles….

Je me rattrape avec ce joli album qui m’a été offert à l’occasion de la naissance de ma fille.

9782878338522pre_pz

Bien qu’étant très différentes l’une de l’autre, Taupe et Écureuil sont de bonnes amies. Ensemble elles décident de partir en pique-nique.

Mon avis : J’adore cet album. Les dessins sont doux et rigolos et l’histoire est vraiment tendre. Les deux copines ont des caractères très différents. Taupe est nature et spontanée. Elle n’est pas contrariante et cherche à faire plaisir. Écureuil, elle, est perfectionniste. Elle veut toujours que tout soit parfait. A cause d’une gaffe de Taupe, le pique-nique qu’elle souhaitait tant réussir menace d’être un fiasco. Mais finalement, en laissant place à l’imprévu et à la surprise, leur pique-nique est bien plus réussi que si tout été resté sous contrôle. Une bonne leçon de vie : le mieux est l’ennemi du bien.

IMG_20170909_085449

IMG_20170909_085511

Flood, Ciara. Le pique-nique parfait. Circonflexe, 2017. 40p.
ISBN 978- 2-878338522

Prix : 13€

logoalbums2017p

Challenge Je lis aussi des albums #7/20

Retrouver mes autres chroniques du challenge

#1/20 Demain les rêves

#2/20 Bons baisers ratés de Paris

#3/20 Tralali la musique des petits bruits

#4/20 En t’attendant

#5/20 Scarlett la biquette

#6/20 La mélodie des tuyaux

 

Pour en savoir plus :

Le site de Ciara Flood (Vous y retrouverez entre autre des goodies)

Le site de l’éditeur (Pour feuilleter les premières pages)

L’avis de Bloguiblogas

L’avis des demoiselles de Pemberley

L’avis de Robert et les livres