La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose de Diane Ducret

IMG_20180526_144659_225.jpg
Résumé éditeur :
La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie? On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.

Mon avis :
Ce livre est une véritable surprise. Au vu de la couverture et de son titre à rallonge je m’attendais vraiment à un roman léger dans la mouvance feel good. Ce n’est pas du tout ça. Enfin si un peu, parce que ce roman fait vraiment du bien, mais pas comme on l’imagine lorsque l’on parle de feel good. Ce roman est à la fois drôle et profond. C’est une véritable ode à l’anti-apitoiement. Il dresse le portrait d’une femme inspirante, de celles qui sont si fortes qu’elles vous rendent vous-même un peu plus forte.
Commencer ce livre, c’est prendre le risque de vouloir le rejoindre dès que possible, de se retenir de ne pas l’emporter partout avec soi « au cas où j’aurai un petit peu de temps aujourd’hui pour l’avancer ».
Pourtant ce n’était pas gagné. Lorsque je l’ai commencé j’étais au début d’une panne de lecture. Je ne lisais qu’une page ou deux par jour sans grande envie… Mais petit à petit, le style m’a happé. L’écriture de Diane Ducret m’a rappelée celle de Delphine de Vigan, une de mes auteures préférées, et les pages se sont alors tournées les unes après les autres, jusqu’au tant regretté point final.
C’était pour moi le premier livre de Diane Ducret, mais je me promets de lire les autres au plus vite.
Ducret, Diane. La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose. Flammarion, 2018. 288 p.
ISBN-13: 978-2081421691
Prix : 19.90 €
Pour en savoir plus :

L’interview de Diane Ducret (21,25 min)

Diane Ducret sur France Inter le 08 mars 2018 dans l’émission de Daniel Morin Vous les Femmes

https://www.franceinter.fr/embed/player/aod/0b8286de-db4f-4bb2-868b-78c2885e1a8a

Et qu’en pensent les bloggeuses

L’avis de Folavril

L’avis de Du calme Lucette

L’avis de livres à lire

L’avis de Lectrice discrète

Publicités

Une réflexion sur “La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose de Diane Ducret

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s